Sersou
Accueil > AVANT HIER > JARRIGE

JARRIGE

LE QUERCY - LE LOT

L'écusson du Lot L’ECUSSON DU LOT
Le Lot en France LE LOT EN FRANCE
Le Lot UN PETIT COIN AU NORD DU LOT
UN TOUT PETIT COIN......


La recherche des ancêtres JARRIGE a été entrepris par Monsieur Tibor Pataki, corrigée et complétée par Pierre-Valéry ARCHASSAL qui descend lui aussi d’Étienne Jarrige.
Elle permet de remonter jusqu’en 1652. Le résultat est visible sur l’Arbre

extrait de l' Arbre généalogique

Ceci pour le patronyme Jarrige, car pour les Branches provenant de la noblesse, il est possible de remonter au delà de 1480 pour de Maigne, de Selve, de Landon.

Turenne Turenne vue générale.
Sarrazac Sarrazac, la rue principale.


" 1ere page de Histoire de la famille Jarrige, écrit par Albert Jarrige.


...... La famille Jarrige venant d’ Auvergne par la Corrèze, s’installe dans la paroisse de Cressenssac à la fin de la Guerre de Cent Ans, lors du repeuplement des paroisses et des terres dévastées, ruinées par des troupes et bandes ennemis..."
extrait de Histoire de la famille Jarrige, écrit par Albert Jarrige.

Jean Jarrige (1822-1891) s’installe comme fermier à Maslafon, où il épouse Marie-Anne Lestrade (1831-1871). il est dit que la propriété de La Jarrige était devenue non viable, du aux multiples morcellements consécutifs aux divers héritages, et au nombre important d’enfants par générations.

"...La petite vallée de la Douce commence au village du Pic et, jusqu’au moulin de Paunac, il n’y avait que quelques riches prairies. Au moulin de Paunac passait un chemin qui allait de Paunac à Ripane. C’est deux villages étaient si proches, qu’à vol d’oiseaux les gens pouvaient s’entendre parler. A flanc de coteau, du coté de Ripane, passe la route des Quatres-Routes à Martel, elle n’est pas visible car elle passe dans les bois de chênes.........

Tout prés de cette route il y avait une belle source, à mi-pente de la colline, où souvent les habitants de Martel, quand leurs citernes étaient vides, allaient chercher de l’eau avec leurs charrettes. De l’autre côté du ruisseau, entre Paunac et Friat, à flanc de coteau, il y a deux sources jumelles de Saint-Ferréol. Ces sources avaient la propriété de guérir le mal des yeux. A Friat, le ruisseau de la Douce est prés de se joindre au ruisseau qui vient de Lasvaux et Cazillac, la vallée s’élargit considérablement et les champs couverts de beaux noyers y sont nombreux......

Mon père avait acheté une petite propriété : les Chomps. La propriété de notre père avait des terres sur le plateau, dans les environs de Paunac, il y avait des noyers. Nous avions aussi des champs et des prés dans la vallées de la Douce entre le moulin de Paunac et Friat. Il y avait une maison d’habitation, un four, une citerne pour l’eau et une écurie tombée en ruine. Les Chomps avait une superficie d’environ six hectares, deux hectares de terres de culture avec quelques noyers et une truffières de deux hectares que mon père et mes deux grands frères avaient planté en vigne et en petits chênes truffiers, cela vers l’année 1900. La vigne produirait quelques années, les petits chênes, devenus grands, tuaient la vigne et commenceraient à produire les truffes. C’est ainsi que se faisaient toutes le truffière du Périgord....."

extrait du journal de Louis Jarrige.


L'église à Paunac L’église du village, où fut baptisé Albert.

La demeure de la famille Jarrige à Paunac. La demeure à Paunac


A Paunac, photo prise en 1932 de la maison où habita Françoise Jarrige-Gary (1855-1907). Tous renseignements au sujet de cette maison seront les bienvenus.


Photos prises en 2006 "les Chomps", actuellement maison secondaire, sans eau ni électricité..... un dépaysement complet !

 vue sur Les Chomps
le derrière Les chomps
devant sous un angle
 devant, sous un autre angle


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0